Ecoles de Commerce Forum Parcoursup Le nouvel APB OU LE BORDEL ORGANISE
243
2

Forum > Parcoursup Le nouvel APB OU LE BORDEL ORGANISE

Parcoursup Le nouvel APB OU LE BORDEL ORGANISE
https://pgibertie.com/2017/11/29/parcou ... -organise/

Faut-il le rappeler, Apb avait été conçu pour des formations sélectives et même initialement pour les classes prépas. L’élargissement à l’ensemble du système n’était pas cohérent et les algorithmes ne pouvait gérer le recrutement dans des sections sans sélection. Plutôt que d’assumer en généralisant la sélection à toute les formations gérée par APB, le gouvernement a mis en place une sélection inavouée et a remplacé APB par un processus kafkaïen et anxiogène

APB est mort remplacé par « Parcoursup » qui repose sur une logique adapté sans doute à l’Université mais totalement inadapté aux autres formations.

Le portail Parcoursup ouvrira ses portes virtuelles le 15 janvier 2018. Les candidats pourront dès lors consulter les fiches des formations (contenu, prérequis, date des journées portes ouvertes, taux de réussite, débouchés…), avant de s’inscrire à compter du 22 janvier.

En mars, les lycéens devront lister leurs choix de poursuite d’études – 10 voeux au lieu des 24 d’APB. Le chef d’établissement donnera un avis pour chaque voeu, transmis aux différents établissements d’enseignement supérieur. A partir de mai, les lycéens vont recevoir des propositions, publiées sur la plate-forme Parcoursup.

A la différence d’APB, les lycéens ne classeront plus leurs voeux par ordre de préférence.. Dans APB, les lycéens recevaient une seule réponse à chacune des trois étapes de la procédure, les autres voeux étant remis dans un pot commun. A partir de mai, ils recevront des réponses au fil de l’eau. Dès qu’ils auront deux réponses «oui » à leurs voeux, ils auront une semaine pour choisir. Les propositions non retenues seront ensuite libérées, par le jeu des désistements.

le système va tourner en permanence, et non plus en trois phases comme pour APB

Le tout secompliqueavec le projetde loi en préparation qui laisse le Conseil d4Etat dubitatif….

La sélection est de fait mise en place à l’Univrersité mais de manière sournoise puisque certains étudiants seront contraints de faire une année d’adaptation :

« Le projet abroge les dispositions figurant dans ce même article, issues de la loi n° 84‑52 du 26 janvier 1984 sur l’enseignement supérieur, selon lesquelles, d’une part, « tout candidat est libre de s’inscrire dans l’établissement de son choix » et, d’autre part, « les dispositions relatives à la répartition entre les établissements et les formations excluent toute sélection ».

Le projet maintient le principe selon lequel l’inscription dans une formation du premier cycle est prononcée à l’issue d’une procédure nationale de préinscription. Au cours de celle-ci, les candidats seront appelés à exprimer sur une plateforme numérique, qui remplacera le portail « Admission-Postbac » et les mettra en relation avec les établissements, leurs demandes d’inscription sans les classer selon un ordre de priorité.

Pas de priorité , pas de classement mais en tout et pour tout dix vœux et des réponses qui arriveront au fur et à mesure …

. Le projet permet à l’autorité académique de fixer une priorité d’accès pour des formations du premier cycle sous forme d’un pourcentage minimal de bacheliers bénéficiaires d’une bourse nationale de lycée. Ce pourcentage est établi en fonction du rapport entre le nombre des bacheliers boursiers candidats à l’accès à cette formation et le nombre total de demandes d’inscription dans cette formation enregistrées dans le cadre de la procédure de préinscription

IMPOSSIBLE POUR LES RECRUTEURS DE GERER LE REMPLISSAGE

Pour les classes préparatoires et les écoles postbac recrutant via APB le remplissage de leurs classes, est soumis à un équilibre complexe. Sans hiérarchisation des vœux, impossible de prévoir quel cursus choisira le lycéen. Par conséquent, dire oui à trop de candidats signifierait pour l’établissement risquer le sur-remplissage. Et un recrutement trop prudent déboucherait sur des classes en sous-effectif.

Lorsqu’un candidat prend sa décision d’intégrer , les autres places qui lui étaient accordées retournent dans le pot commun.

Mais sans visibilité accepte a-t-il la première proposition venue alors qu’il pourra espérer une meilleure proposition ?

Saura-t-il, au moment de prendre sa décision en faveur d’un établissement de second choix qui l’a accepté s’il est sur liste d’attente ou refusé dans l’établissement de ses rêves ? Peut-il ou non contacter cet établissement ?

Un candidat stressé, pourrait privilégier la première formation où il est admis »,

Il existe un vrai risque que cette procédure prenne beaucoup de temps

Autre motif de crainte : la limitation à dix vœux, au lieu de 24 sous l’ère APB. Cette diminution constitue un véritable problème pour les CPGE, chaque filière et chaque lycée faisant jusqu’alors l’objet d’un vœu spécifique. Les élèves de terminale postuleront moins aux prépas et privilégieront d’autres formations, moins sélectives.

Un candidat stressé, qui se retrouve sur liste d’attente, pourrait privilégier la première formation où il est admis.

Les candidats déposaient leur dossier sur APB. Ce service d’interface, sera-t-il encore assuré ? Les établissement devront ils créer leur propre plate-forme afin de réceptionner les dossiers

ANXIETE GARANTIE POUR LES LYCEENS

Siles étudiants ne peuvent avoir d’informations sur la situation de leur dossier au moment où un établissement les accepte, ils devront prendre leur décision à l’aveugle , accepter n’importe quoi ou prendre le risque de ne rien obtenir par la suite ..

Un retour vingt ans en arrière

On ne peut que conseillers aux établissements de mettre en place des journées portes ouvertes avec examen sélectif des dossiers pour donner à l’avance les informations aux étudiants comme cela se faisait jadis…

Mais il faut compter sur la bêtise de l’administration pour interdire aux établissements d’obtenir les adresses des candidats

Ce sera donc le système D

le 29/11/17

Du 4 avril au 18 mai,les établissements répondront. Soit par un « oui », réponse positive ou de liste d’attente ; soit par « oui si », sous condition d’une remise à niveau ; soit par « non ».

Problème le oui si ne veut rien dire ,les établissements peuvent répondre « oui si », et puis, finalement, dire « non » ! Dès qu’il aura deux « oui », l’élève devra choisir entre les deux établissements, en une semaine ! Et ainsi de suite…

Un candidat stressé, pourrait privilégier la première formation où il est admis »,

Il peut répondre OUI SI à une formation et resteren lice pour celles où il est officiellement en attente , mais alors l’anxiété se déplace ducôté des recruteurs qui auront à gérer des désistements jusqu’à la rentrée

le 29/11/17
avis sur les formations