Ecoles de Commerce Forum Chances d'être admissibles et/ou admis AST2
1055
7

Forum > Chances d'être admissibles et/ou admis AST2

Salut tout le monde !
Je poste ce message car j'ai "préparé" (bien grand mot, j'ai passé plutôt) comme beaucoup d'entre vous les entrées dans les écoles de commerce en admissions parallèles cette année. Ne connaissant pas du tout ce monde avant l'an dernier (je viens de sociologie), ce forum m'a permis de comprendre un peu mieux les différents scores qu'il fallait réussir au TAGE MAGE et au TOEIC pour "avoir une chance" d'être admissible. Ca m'a surtout servi à me rassurer ou m'angoisser selon les jours et du coup, je pensais que ça pouvait être intéressant pour les futurs préparationnaires qui passeront pas là de connaître mon histoire. Ca sera un peu long mais ça peut être cool je pense. En tout cas j'aurais aimé tomber sur ce type de témoignage.

Si au départ j'étais plein de motivation et d'entrain (je vise un top 5 minimum !) il s'est avéré que mes scores n'ont pas correspondu à la projection que ce forum ainsi que bien d'autres acteurs m'avaient fait visualisé pour atteindre cet objectif. Je n'ai passé qu'une fois le TAGE MAGE et une fois le TOEIC et j'ai eu respectivement 310 et 930. J'étais donc persuadé d'avoir occulté mes chances pour l'EDHEC (en cause : mon cursus socio. Et je n'en voulais pas de toute manière), le top 3 parisien (Of course !) et que je gardais une infime chance d'être admissible à l'EM, sans toutefois être très bien classé.

Concernant mon profil, je ne suis pas scolarisé cette année, aucune préparation quelle soit privée ou personnelle, j'ai un M1 de sociologie donc et je n'ai jamais travaillé à l'étranger. Mais j'ai quelques expériences personnelles (j'ai joué au football à un certain niveau et j'ai été entraîneur bénévole. J'ai aussi écrit un livre mais je ne l'ai pas mis dans mon CV). Étant donc dépité à l'issue de mes tests, j'ai trifouillé dans ses moindres recoins ce forum en quête d'un soupçon d'espoir. Mais je n'en ai pas eu. D'après les estimations que je m'étais faite grâce aux nombreux témoignages d'étudiants et de pros, j'avais mes chances à SKEMA, KEDGE, TBS, Rouen et AUDENCIA si je réussissais l'analyse de situation.

Sauf qu'étant quelqu'un d'extrêmement buté, et ne souhaitant pas intégrer ces écoles pour plusieurs raisons, je n'ai pas voulu postuler dans ces écoles dans un premier temps. Parce que je n'en voulais véritablement qu'une seule : l'ESSEC. Pas HEC (trop ... Trop !), pas l'ESCP (trop parisienne au sens péjoratif du terme), pas l'EDHEC, l'ESSEC. Sauf qu'avec un dossier et des scores pareils, je me disais que je ne passerais même pas l'admissibilité et que je gâcherais juste le peu d'argent que j'ai (parce que oui, je devais payer les concours n'étant pas scolarisé). Sauf que je voulais tellement cette école que si je devais être refusé, il fallait que cela vienne d'elle et pas de moi. Pour que je me dise que j'avais été au bout. J'ai donc remplis mon dossier et, sûr de ne pas être admissible, j'ai parlé sans faire aucun calcul, en étant tout à fait moi-même, c'est à dire quelqu'un d'utopiste. Aux questions du dossier (racontez une expérience ... bla bla bla ...) j'ai parlé d'un match de football que j'avais joué et à "qu'est ce que vous voulez ajouter qui pourrait apporter du poids à votre candidature", je me suis simplement excusé de les déranger avec mon dossier . Pour la lettre de motivation, j'ai fait quasiment la même chose, à savoir parler de moi, de la raison pour laquelle je postulais chez eux etc... mais en étant moi-même, avec un style très "parlé" mais pas vulgaire.

Sauf qu'une fois le dossier rempli, imprimé et payé, j'ai eu tellement honte que j'ai failli ne pas l'envoyer. Finalement, à la dernière minute, je l'ai envoyé sans rien en attendre. Puis, je suis revenu sur ce forum? Et je me suis dit que j'avais été bête vu ce que d'autres personnes connaissant beaucoup mieux les écoles de commerce que moi disaient. Culpabilisant, j'ai donc postulé à une autre école. L'EM Lyon, en espérant cette fois que peut être j'aurais pu être au moins admissible (mais très mal classé). Mais là aussi je savais que ça serait très difficile (si l'ESSEC c'était 0% de chance, l'EM c'était peut être 15-20%.) Alors j'ai mis AUDENCIA, en me disant que je pourrais être admissible puisque je sais manier les mots et je suis créatif. Dans ce cadre l'analyse de situation ne me faisait pas peur (j'ai fait littéralement 0 entraînements que ce soit pour le TAGE ou l'analyse de situation).

Mais je n'ai postulé nul part ailleurs car je savais que les autres écoles ne me correspondraient pas (et parce que financièrement c'était difficile). Je me disais donc que j'allais être admissible à AUDENCIA et qu'à l'oral je pourrais jouer crânement ma chance.

Sauf que oh miracle, sans que je ne comprenne ce qui s'était passé, j'étais admissible à l'ESSEC, à l'EM et à AUDENCIA. Pour moi c'était une victoire, peu importait ce qui se passait. Sauf que comme j'étais sûr de ne pas être admissible, je ne me suis renseigné sur aucun des oraux. Après les résultats d'admissibilité, j'ai juste eu le temps d'apprendre que l'entretien à l'ESSEC était redouté de tous et qu'il durait 45 minutes. Rien d'autre sur aucune autre école. De plus, je n'ai préparé aucun entretien (pas même celui de l'ESSEC) pour plusieurs raisons.

Je suis ensuite arrivé sur le campus de l'ESSEC mais sans avoir le moindre trac. Parce que j'étais tellement content de le découvir et d'avoir la chance d'être admissible que pour moi cette visite se suffisait à elle-même (oh, le touriste !). J'arrive et si les admisseurs sont hyper chaleureux et bienveillants, l'ambiance m'angoisse. Trop de costumes, de cravates nouées, de sourires forcés. Avant de commencer, le mot de la directrice m'a fait rire. Beaucoup. Puis, les admisseurs nous donnent plein de conseils (surtout pas d'excitation, tiens toi droit, ne bouge pas tes mains etc...). Sauf que j'étais tellement excité justement (et content d'être là alors que je n'y crois pas du tout) que je n'ai rien respecté de tout ça !

Je bougeais dans tous les sens, avec un grand sourire, des petites blagues par ci par là, des grands gestes avec mes mains (je me suis même permis de renverser, sans le vouloir, une bouteille d'eau fermée à terre, avant de m'excuser pour ma maladresse). J'ai même, sans le préméditer, charrié et vanné les membres du jury un par un (en étant respectueux tout de même). Il faut dire qu'ils étaient cools et souriants. Mais en soi, tellement sûr de n'avoir aucune chance, je suis resté moi même tout du long. Je n'ai pas joué, j'ai juste parlé. Tout ce que je voulais c'était passer un bon moment. Je parle beaucoup, avec tout le monde, de tout, de rien. J'ai même parlé de mon enfance et de mon amour pour les livres et le football alors que la question portait sur "pourquoi faire des études ?" . Ils me recentrent parfois à cause de mes nombreuses disgressions (conséquences d'un entretien non préparé) mais en même temps, ça n'a pas l'air de trop les déranger non plus. Mais peu importait car je continuait de parler de choses et d'autres. Je ne pensais plus à l'ESSEC, juste que j'étais dans une pièce avec 3 personnes gentilles et bien intentionnées et que j'avais de la chance d'être là. On me pose plein de questions (quel type d'amis vous avez ? Quel genre de personnes vous êtes ? etc...) et je réponds sans réflechir, sincèrement (à la question "quel est votre moteur dans la vie", je réponds instinctivement "être heureux". Plutôt niais non ?)

Finalement, au bout de 45 minutes, je sors tout content. Un des admisseurs me demande "alors ? Tu as maitrisé l'entretien ?" La réponse, le sourire aux lèvres : "absolument pas. Une catastrophe. J'ai rien fait comme il fallait. Mais j'ai passé un vrai bon moment par contre." Je savais que j'avais raté (parce que j'étais très différent des autres candidats qui savaient ce qu'ils faisaient contrairement à moi) mais j'étais content d'avoir pu voir le campus et d'avoir participer à cet échange.

Je vais ensuite à Lyon. Là, je ne sais absolument rien de l'entretien. Je ne savais même pas qu'il y avait un oral d'anglais ! Et comme je n'ai pas posé de questions à qui que ce soit sur l'entretien (là aussi j'ai profité du moment, sans me projeter car je savais que je ne serais pas pris), je suis arrivé à l'entretien et l'un des deux jurys m'a dit "alors, vous connaissez le principe : vous tirez au sort 4 cartes et pendant 15 minutes vous parlez de ces sujets". J'ai tiré au sort mais bordel qu'est-ce que j'avais envie de lui répondre "au fait je ne connais absolument pas ce principe". Là aussi, rien à perdre, mais heureux donc très honnête. ("si vous êtes pris ailleurs, est-ce que vous venez à Lyon ?" Réponse : "je ne sais pas, à voir avec les autres réponses" Super !). Résultat, on me dit gentiment que je parle beaucoup et que l'entretien se termine. J'ai 30 secondes pour dire quelque chose et je finis par "j'ai beaucoup de défauts" avant que le jury me dise avec le sourire que l'entretien doit se terminer. Ensuite vient l'oral d'anglais mais je n'ai pas de stress vu que je sais globalement parler anglais. Ca se passe bien et je rigole beaucoup pour être honnête.

Finalement, j'ai bien profité des deux campus et je décide donc de ne même pas aller à AUDENCIA pour une raison : les grèves de train. Et j'avais la flemme de faire avec ça.

Bref, je finirais avant de m'éterniser. Les résultats de l'ESSEC sont tombés ce matin : je suis admis. L'EM c'est lundi donc je ne sais pas trop. Je tenais à écrire ce long, très long message pour une raison : j'étais sûr de n'être admissible dans aucune école du top 5, je n'aurais pas du l'être d'ailleurs d'après les prévisions de tous. (L'EM avec un peu de chance). Pourtant j'ai été admis à l'ESSEC avec 310 au TAGE MAGE et en étant juste moi-même et en passant un vrai bon moment sans me prendre la tête.

Ce que je veux dire à ceux qui passent les admissions parallèles, c'est que peu importent les expériences des uns, des autres etc... nous sommes tous des personnes différentes. Ne vous découragez surtout pas parce que "Pierre a eu 400 au TAGE MAGE, a un master en droit mention très bien et n'a pas été admis à HEC ou à l'ESSEC". C'est possible, même sans être une bête à concours, même sans avoir un super TAGE MAGE, même sans être une machine à entretien et en déconnant et en prenant du plaisir à parler avec d'autres personnes sans jamais les voir comme des jurys mais comme des nouvelles rencontres. En bref en étant totalement et entièrement soi-même. Oubliez que vous êtes dans une école, et soyez totalement insouciants ! Qu'ils vous prennent pour vous même et pas pour une image que vous aurez donné de vous. Je n'ai pas fait une grande fac (je viens de Lille), je n'ai pas bossé à l'étranger, je n'ai pas monté de boite et pourtant je suis admis à l'ESSEC. Et si j'ai été admis, croyez moi, tout le monde peu être admis (je suis plus un mec curieux intellectuellement qu'un mec qui aime l'école).

Je n'ai pas encore trouvé de personne avec un TAGE MAGE aussi faible mais qui est admis dans une Top 3 donc je tenais à écrire ce message dans ce forum. Ne vous basez pas sur les "barres d'admissibilité" ou d'admission, ne laissez pas un résultat chiffré décider pour vous de ce que vous voulez ou pas faire comme école. Choisissez votre école et ensuite passez les tests. Et si vos résultats ne correspondent pas aux attentes, alors essayez quand même. Comme quoi avec 310 au TAGE MAGE on peut avoir l'ESSEC ! C'est surement un message qui passera inaperçu au milieu des autres mais si jamais quelqu'un comme moi écume ce forum en quête d'espoir après des tests dont les résultats ne correspondent pas à ses objectifs, je suis hyper content de lui en donner. Parce que c'est possible. La clé, de mon expérience, c'est justement qu'il n'y a pas de clé.

Voilà voilà pour ce long message ! Des bisous !

le 16/6/18

Bonjour,

Ne le prends pas mal mais ton message m'a un peu agacé, parce que tu es plus une exception que la règle.
Je me suis personnellement cassé le cul toute l'année, j'ai eu 990 au Toeic et 350 au Tage Mage, je maîtrise 4 langues, j'ai une expérience pro, un projet pro cohérent, une experience à l'étranger, dans l'associatif, 14 de moyenne sur l'ensemble de mes études.
J'ai fait de mon mieux, j'ai essayé d'être sincère dans tout mon dossier Essec, et j'ai été recalé, l'Essec ne m'a même pas donné l'occasion de me défendre à l'oral alors que je connaissais tout de l'école, de son esprit, de ce qu'elle m'apporterait.
Donc moi ça m'a fait mal au ventre, et je pense que beaucoup de non admissibles ressentent ça, surtout que tu t'auto-dénigres tout au long de ton paragraphe, moi je me sens comme un merde après ça, mais ce n'est que mon ressenti.
Voilà en espérant encore une fois que tu ne le prennes pas mal.

le 16/6/18

Évidemment que je ne le prends pas mal, au contraire je comprends ta position. Pour répondre, je ne prétends absolument pas être une règle, au contraire je suis d'accord avec toi sur le fait que c'est une exception. Mais tout l'intérêt est de signaler que justement l'exception (les en l’occurrence) existent et que rien n'est rédhibitoire pour les entrées, rien. Je serais très mal placé pour affirmer que "c'est comme ça et pas autrement" pour le coup.
Pour le reste, je pense vraiment que ce que tu as perçu comme de l'auto dénigrement c'est davantage une manière de dire que je ne mérite absolument pas plus qu'un autre. D'après ton dossier je trouve personnellement aberrant que tu n'aies même pas eu droit de passer les oraux et pour le coup je trouve ça profondément injuste. Mais à côté de ça et en prenant un peu de recul, je pense que l'ESSEC a des critères de sélection qui, pour ma part en tout cas, me dépasse un peu. Après encore une fois, le but c'était de premièrement rappeler à certains qui pensent que tout est joué avec les tage et toeic que rien n'est acquis et que deuxièmement l'idéal est peut-être en abordant ces concours de faire preuve d'une forme de détachement puisqu'au final, nous avons beau faire tous les efforts du monde, notre entrée dans les écoles ne dépend pas QUE de nous vu que des jurys jugent justement nos dossiers et peuvent le faire arbitrairement ou pas selon des critères qui leur sont propres. Mais encore une fois, je suis désolé que tu aies perçu ce message de cette façon et j'en suis désolé, vraiment ce n'était pas l'intention.

le 16/6/18

Moi j’aime beaucoup le message elloco (même si je t’avoue avoir sauté pas mal de lignes ahah), parce que tu sais que sur le papier tu n’avais pas les scores requis pour ces écoles et qu’il n’y avait pas d’arrogance dans tes propos.

Honnêtement Bernard, ton tage mage est aussi en dessous de la moyenne pour l’ESSEC, et la différence se fait quand même principalement sur dossier. Je ne dis pas que tu n’aurais pas mérité, mais pratiquement tous les candidats au top 3 se sont vraiment investis, et ils ne peuvent pas donner leur chance à tous.

Pour en revenir au message d’elloco, je vois tellement de personnes ne pas tenter à cause de scores moyens ou à cause de mauvais classements après les écrits. Exemple pris avec l’em cette année : des profils qui sur le papier n’avaient pas leur chance (venant de BTS, tage mage inférieur à 300, pas d’experience pro) mais qui ont intéressé les jurys. Certes tu es un cas rare et non une généralité, mais j’ai pu lire pas mal de témoignages similaires de gens qui n’avaient rien à perdre et qui ont été admis sans y croire.

En tout cas félicitations à toi !

le 17/6/18

Coucou Elloco ! Ton message m'a vraiment touché et motivé ! Et contrairement à ceux que beaucoup pourraient penser, je sais POUR SURE que les notes ne garantissent jamais TOUT et ne font pas toujours la différence.
Sinon j'aimerai avoir des nouvelles depuis, de comment se passe ton année :)

le 17/10/18

Alors que « plusieurs milliers de policiers ont défilé aujourd'hui à Paris pour dénoncer leurs conditions de travail et « le mal-être » dans la police, une initiative rare pour ce corps de métier », cet autre article du Figaro nous apprend que les véhicules d'inervention de nos forces de l'ordres sont à bout de souffle et qu'il n'y a tout simplement plus d'argent pour en acheter https://www.nicematin.com/justice/nouvel-episode-dans-laffaire-rybolovlev-bouvier-le-proprietaire-de-las-monaco-attaque-la-maison-sothebys-265953

le 22/10/18
avis sur les formations